samedi 28 novembre 2015

Sacré temps de chien - James Holin

Pour une première, ça dégaine pas mal !

"Sacré temps de chien" est le premier roman de James Holin, un nouvel auteur sur lequel nous devrions compter à l'avenir.

Avertissement avant lecture : Certaines scènes pourraient vous donner le mal de mer !


Panckouke Mireille, journaliste de terrain, a parcouru le monde en couvrant de nombreux événements jusqu'au jour une longue maladie a eu raison de sa carrière. A demi remerciée par son ancien employeur, Paris-Match, elle a préféré prendre le large à Saint-Valéry-sur-Somme plutôt que d'accepter un poste de sédentaire. Elle travaille désormais pour un canard local, le Courrier Picard, dont le rédacteur en chef du journal (qui est aussi son ex-mari) lui demande de suivre la campagne d'un candidat aux legislatives, Joseph Mirlitouze.

Parallèlement, c'est jour de sortie pour Albert Emery après deux ans de prison pour sa participation à des hold-up. Libéré, il n'a qu'une seule idée en tête, rejoindre la Nouvelle-Calédonie à bord d'un voilier pour y recommencer sa vie, mais avant il doit récupérer de l'argent, pas moins de 50 000 euros. Pour cela, il doit retrouver l'un de ses associés, François le Boulanger, qui ne donne plus signe de vie et qui doit, selon ses informations, se planquer dans une vaste zone entre Dunkerque et le Tréport. Une fois parti de Fleury-Mérogis, Albert va s'échouer à Saint-Valéry-sur-Somme.

Mireille, peu enchantée de couvrir la campagne électorale, va s'attarder sur un fait divers : deux corps ont été repêchés par un chalutier. Cette découverte macabre va éveiller en elle ses instincts de grande journaliste et la plonger dans les sombres profondeurs de la baie de Somme. Pour l'épauler, il y aura le major Lécuyer de la gendarmerie maritime, mais surtout, et contre toute attente, l'ex-prisonnier Albert Emery. Ce duo atypique va finir par déterrer une organisation à l'allure mafieuse, tenue d'une main de fer par un acteur important de la région.


Ce premier polar est une réussite. Par une succession de petits chapitres aux visuels très cinématographiques, l'auteur nous fait découvrir une région à travers un panel de personnages où la caricature et la moquerie vont bon train. De la bourgeoisie picarde à l'arrivisme politique, du facho de base au piètre voyou, de l’honnêteté à la corruption, James Holin pointe du doigt notre société et joue avec elle. L'espace d'un instant, la petite commune de Saint-Valéry-sur-Somme va se trouver une délinquance politico-mafieuse digne des plus grandes capitales du monde, magouille sur magouille, la baie de Somme garde bien des secrets en profondeur. Certes nous pouvons démasquer de légères coquilles dans le texte, mais celles-ci sont tellement infimes, surtout pour un premier roman, qu'il n'est pas nécessaire de les relever, d'autant qu'elles ne gâchent en rien la lecture.
YB.


Quatrième de couverture :

En baie de Somme, la pêche peut être miraculeuse. Ou macabre. Lorsqu’aux environs de Saint-Valery-sur-Somme un chalutier remonte deux cadavres de la mer, la gendarmerie maritime de Boulogne-sur-Mer prend en charge l’affaire. À sa tête, le major Lécuyer. C’est sans compter Mireille Panckouke, journaliste pour un média local, qui enquête elle aussi. Sur fond de campagne électorale, d’écologie et de secrets que certains veulent à tout prix garder, lever le voile risquerait de coûter cher.


Sacré temps de chien, Editions Ravet-Anceau, juillet 2015.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire